La jeunesse, la préoccupation principale du PTB à Molenbeek

Dirk De Block et Hind Addi mèneront la liste du PTB à Molenbeek

Le PTB de Molenbeek a mené une grande enquête auprès de 1.180 Molenbeekois afin d’obtenir leur avis sur la gestion de la commune et leurs priorités. Pendant plusieurs semaines, les membres du PTB sont allés à la rencontre des Molenbeekois afin d’obtenir leurs réactions. « Il y a quatre grandes priorités qui sont ressorties. En premier, c’est l’emploi suivi par la jeunesse et l’enseignement. En quatrième position, nous avons le logement. Si nous ajoutons la cinquième priorité, c’est la santé », avance Hind Addi, qui sera deuxième sur la liste PTB à Molenbeek.

par Isabelle Anneet, La Capitale du 20/04/2018

 

« C’est le résultat obtenu quand on pondère les priorités. Mais celle qui apparaissait le plus souvent en rang 1, c’est la jeunesse. C’est notre défi absolu que nous voulons défendre pour l’avenir et pour les Molenbeekois. Investir dans la jeunesse, c’est notre priorité aussi », souligne pour sa part Dirk De Block, conseiller communal PTB.


« 25 % des jeunes Molenbeekois sont en décrochages scolaires. En 2012, il y avait un taux de 50 % de chômage chez les jeunes à Molenbeek. Je le vois dans mes patients. Il y a beaucoup de jeunes en décrochage ou qui sont discriminés pour obtenir un emploi. Il faudrait que la commune propose des formations ainsi que des emplois pour ces jeunes. Par exemple, la tour Brunfaut est vide depuis des années. La commune pourrait engager des équipes composées de Molenbeekois pour rénover le bâtiment », précise Hind Addi.


« C’est un fait politique que la jeunesse ressorte comme ça. Ce n’était pas le cas en 2012 et 2014 où le logement était la priorité. C’est une nouveauté qui montre les réelles préoccupations des Molenbeekois. Nous voulons d’ailleurs organiser une grande marche, en octobre, pour l’avenir. On veut faire de cette priorité, l’enjeu de ces élections  », souligne Dirk De Block.


Les deux candidats PTB montrent également le manque de réalisation au niveau de l’enseignement à Molenbeek. «  Tout n’est pas rose. Madame Schepmans a construit des places mais les résultats dans les écoles ne sont pas au niveau pour donner aux jeunes le plus de chance possible. Malgré les efforts des professeurs, ce n’est pas suffisant pour relever ce défi. Le nombre de jeunes en décrochage scolaire est le double de la moyenne régionale. J’ai l’impression qu’il n’y a aucune ambition pour un changement réel. Nous avons dû nous mobiliser pour les cours de natation et contre la garderie payante. Madame Schepmans avait promis de la qualité mais cela n’a pas suivi », conclut Dirk De Block.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?