Molenbeek : les 4 premiers mois de la majorité

Molenbeek : les 4 premiers mois de la majorité

Molenbeek : les quatre premiers mois de la nouvelle majorité

Cela fera bientôt quatre mois que la nouvelle majorité PS-MR dirige Molenbeek. C'est trop tôt pour déjà faire un vrai bilan, mais nous pouvons déjà tirer quelques leçons suite à quelques décisions importantes et leur note de politique générale.

Diminuer l'ambition en logements sociaux sur le terrain de la Gare de l'Ouest

Dans quelques années, des centaines de nouveaux logements seront construits sur le terrain entre la Gare de l'Ouest et Osseghem. L'ancienne majorité MR-Ecolo-CDH était d'accord de demander  50% de logements sociaux sur ce site régional. Le conseil communal du 20 mars 2019 a dû s'exprimer sur l'avis que la commune allait envoyer à la Région sur ce projet à la Gare de l'Ouest. La nouvelle majorité PS-MR de la Bourgmestre Moureaux a proposé au conseil de diminuer l'ambition en nouveaux logements sociaux à 20%. Le PTB a introduit un amendement pour proposer de maintenir les 50% qui étaient prévus par l'ancienne majorité. Mais tout le PS et le spa ont voté contre[1]. La nouvelle majorité décide ainsi de diminuer ces ambitions de plus de cent de logements sociaux. Des centaines de Molenbeekois qui attendront encore des années en plus leur logement social. Et des centaines de locataires sociaux attendront la rénovation de leur bloc, car le Logement Molenbeekois n'a pas assez de logements sociaux vides pour reloger des locataires pendant les travaux.

Pour Dirk De Block, chef de groupe PTB au conseil communal, cette décision ne vient pas comme une surprise : « Déjà lors des négociations entre le PTB et le PS en novembre, le PTB avait proposé 50% de logements sociaux sur ce terrain. En réunion, on nous répondait : 'il y a déjà trop de social'. Mais après, sur le plateau télé, Bourgmestre Moureaux osait dire qu'elle avait 'rien refusé' au PTB. Maintenant les masques tombent. Déjà, le PS n'a rien fait pour baisser les loyers privés à la Région, mais leur ambition au niveau de logements sociaux est minime. Et le Directeur-général du Logement Molenbeekois, Alain Bultot (PS), a laissé pourrir la situation pendant des années les logements sociaux. »

Un manque d'ambition pour notre enseignement : 0,1% de changement

Le changement le plus important de la nouvelle majorité est de rendre gratuite la garderie de midi. Un changement de 150.000 euros sur un budget total de près de 150 millions euros. Un effort minuscule de 0,1% pour une des plus grands défis de la commune : un enseignement de qualité. Pour rappel, aux négociations, le PTB avait proposé un plan de 3,7 millions d'euros pour améliorer nos écoles[2]. Le PTB voulait engager un enseignant supplémentaire par école, pour aider à la remédiation des enfants avec des difficultés et pour remplacer les enseignants absents.

Dirk De Block : « Nous avons aussi proposé la gratuité totale des garderies, aussi celles d'après l'école. Les socialistes ont répondu : 'c'est irréaliste'. Alors que nous avions fait un plan pour financer ces 3,7 millions d'euros[3]. Entre autre, en diminuant le nombre d'échevins et le salaire des échevins. Vous savez, à Zelzate, une commune près de Gand, le PTB a fait une majorité avec les socialistes. Là, les socialistes ont accepté de réduire le collège de deux échevins pour investir leurs salaires dans un plan contre la pauvreté. Mais à Molenbeek, les socialistes n'ont jamais accepté de diminuer le nombre d'échevins ni de diminuer leur salaire. Pour le PS c'est 'réaliste' que nos enfants ratent l'école. Mais investir dans la réussite, c'est irréaliste... »

Les taxes injustes sont restées. Aucune diminution de la taxe cadastre

La majorité précédente MR-Ecolo-CDH avait augmenté la taxe sur le cadastre (précompte immobilier). L'opposition de l'époque, PTB et PS, a critiqué cette augmentation. Pendant la campagne électorale, le PS a utilisé cette augmentation pour convaincre les gens de voter pour eux, insinuant qu'ils allaient – au pouvoir – revenir sur cette augmentation. Le 17 décembre 2018, le conseil communal devait voter les règlements de taxes pour 2019. L'occasion pour le PS de tenir leur parole et revenir sur cette augmentation. A cette réunion du conseil, le PTB a soumis au vote une baisse de la taxe pour les petits propriétaires[4] en augmentant la taxe pour les grands multi-propriétaires. Le PS a voté contre et a maintenu l'augmentation.

Dirk De Block : « Encore une fois, pas si étonnant que ça. Le PS de Molenbeek avait critiqué l'augmentation de cette taxe, mais à la Région, le PS avait aussi augmenté cette taxe sur le cadastre. Dans l'opposition le PS a critiqué plein d'augmentations asociales de taxes et de tarifs. Mais une fois au pouvoir, le PS n'a rien changé. Le PTB a proposé de faire contribuer plus les multi-propriétaires, les banques et multinationales, pour que les familles puissent payer moins. Mais le PS a refusé de rendre plus justes ces taxes asociales. Vous savez, à Zelzate, une commune près de Gand, le PTB a fait une majorité avec les socialistes. Mais ces socialistes flamands avaient accepté de faire contribuer les multinationales pour soulager les citoyens. Ce que les socialistes molenbeekois ont refusé... »

La discrimination illégale des femmes portant un foulard

Le 20 février 2019, plus de cinquante citoyens et membre du personnel ce sont mobilisés pour réclamer une augmentation salariale, et aussi contre un cas de discrimination par la commune d'une femme portant le foulard. La femme avait postulé pour une fonction, et avait réussi aussi bien un test écrit qu'un test oral. Elle avait été informée qu'elle pouvait venir signer son contrat car le collège venait d'approuver son engagement. Ce qui devait être un moment joyeux, s’est transformé en cauchemar. Une responsable du service ressource humaines lui a dit que si elle n'enlevait pas son foulard, elle n'aurait pas son contrat. Le règlement de travail n'interdit pas le port du foulard. Donc la demande était bien illégale de la part de la responsable. D'autres cas ont été signalés par le syndicat CSC de travailleuses qui avaient toujours porté leur foulard, et à qui tout d'un coup on demandait de l'enlever pendant les heures de boulot.

Dirk De Block : « Pas vraiment étonnant, vu que le PS est contre le port du foulard dans les administrations, comme le démontre encore le test électoral de la RTBf. A Molenbeek, depuis des années, des employées communales portant le foulard ne peuvent pas travailler dans le bâtiment central. Officiellement dans le règlement de travail, cette interdiction n'existe pas. Mais officieusement, oui. La Bourgmestre Moureaux fait donc perdurer une situation illégale. Et accepte que les responsables communaux soient carrément en infraction avec la loi parce qu'ils demandent à des employées d'enlever leur foulard. Il est temps que nous jugeons les travailleuses sur ce qu'elles ont dans la tête, et pas sur ce qu'elles portent sur leur tête. »

Dans un prochain article, nous développerons 4 autres débats de ces 4 premiers mois : l'absence d'objectifs chiffrés pour les ambitions climatiques, le manque de volonté de réquisitionner des bâtiments vides pour y loger les sans-abris, la non-tenue de promesses pré-électorales pour augmenter les salaires du personnel communal et du personnel de l'asbl MOVE et la décision de la majorité de céder aux exigences des promoteurs immobiliers contre les intérêts des habitants de la Porte de Ninove.

 

[1]Point 12 : amendement de Dirk De Block, rejeté par la majorité PS-MR

[2]1 million pour un enseignant supplémentaire. 2 millions pour la gratuité complète des garderies. 700.000 pour un kit scolaire gratuite.

[3]P4 et suivantes de la Note de négociation du PTB

[4]Point 7 du conseil communal du 17/12, amendement de Dirk De Block, rejeté par la majorité PS-MR


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?